Que se passe-t-il alors lorsque l’histoire de la personne est chamboulée par une rencontre avec une violence extrême qui vient alors détruire ce qui faisait identité jusqu’ici ? Comment se reconstruire lorsque ces événements poussent à l’exil et font perdre ses repères, en d’autres mots, ce qui participait à soutenir notre identité ?

Plus d’info ici